“Sé kouto sèl ki sav... 


... sa ki en kè a jiromon.”

Proverbe créole qu’on peut traduire par : “Seul le couteau sait ce qu’il y a dans le cœur du giraumon”.  Cette expression signifie que toi seul sait ce qui se cache dans ton cœur. Et pourtant, nous l’observons tous ces jours-ci, la grande interrogation, dans le cas des antillais par exemple, est de savoir qui nous sommes, que sommes nous devenus et d’où sommes nous partis et de savoir quelle place occupe l’individu créole dans le monde. Á l’expression sé kouto sèl ki sav sa ki en kè a jiromon j’attribue également un autre sens qui est le suivant : c’est dans l’adversité que se révèle ton vrai caractère, ta plus grande force mais aussi ta plus grande faiblesse. La série est une suite de portraits, majoritairement de figures féminines, associées à la fois à des fruits, qu’on décrit souvent comme exotiques, et à un objet tranchant. Il y a à la fois de la douceur et du défi dans les postures des figures. Se réapproprier son corps et son identité, c’est le début de ma réflexion.